Psychotherapie

Accompagnement d’enfants, d’adolescents(e) et en parallèle les parents.
Je rencontre de plus en plus d’enfants et d’adolescents(e) haut potentiel.

Psychotherapie

Thérapie enfant de quelques mois à 6 ans environ :

A vous parents,

Aujourd’hui, j’accompagne plus particulièrement les enfants, les adolescents(e) et en parallèle les parents. Je rencontre de plus en plus d’enfants et d’adolescents(e) haut potentiel.

En tant que parents, vous voyez qu’il(elle) a beaucoup de mal à dormir, il (elle)est agité(e). Vous doutez de vous et perdez confiance en votre aptitude à être parent. Vous voyez votre enfant avoir beaucoup de difficultés à gérer ses émotions. Vous êtes épuisés par ce qui se passe à la maison. Vous êtes perdus. Cela atteint le climat familial global.

Je vais proposer de vous voir en séance en couple dans un premier temps afin que vous me relatiez votre quotidien puis je proposerai que vous soyez présents aux séances, un seul parent de façon alternée ou les deux, avec votre enfant. Ainsi nous allons regarder ensemble comment sont les interactions entre vous. Nous allons ainsi regarder l’accordage avec votre enfant. Je vais relever ce que je vois et vous le soumettre. Je suis soutenante mais je peux être aussi confrontante. Je vais soutenir l’enfant dans son déploiement. Je l’invite à développer sa sensorialité, le poids de son corps et mettre en mouvement ses ressentis. Ce travail consiste à développer sa consistance et ainsi la représentation qu’il a de lui même. Je vais observer vos niveaux d’intensité, vous aider à en prendre conscience afin de vous ajuster au mieux l’un à l’autre.
Un temps de parole est associé. Ce travail d’accompagnement m’anime beaucoup. Je suis toujours touchée de voir des parents arriver au cabinet avec tellement de mal être et de doutes.

Il est pour moi fondamental d’être attentif au système familial dans son ensemble.

Le travail sur la fonction parentale est précieux et s’avère souvent très efficient.

Accompagner de jeunes parents est un espace privilégié.
Nommer sa fonction parentale et la regarder permet de saisir ce qui se joue dans la relation avec son enfant.

« On ne m’avait pas appris à dire ce que je ressens, je ne le savais pas et cela ne me venait pas à l’esprit… »

Une jeune cliente, maman d’un enfant de 3 ans

Thérapie d’enfant de 6 à 11 ans environ :

Vous avez des difficultés avec votre enfant, qui vous répond de façon récurrente. Il n’entend jamais ce que vous lui dites. Les retours de l’enseignant vous interpelle. Il a une hypersensibilité. Il n’a pas de copain ou très peu. Il vit de nombreuses situations souffrantes…Il s’oppose. Mais que dit il derrière tout cela ?

Dans un premier temps, je rencontre les parents afin d’exposer les motivations de leurs venues puis je verrais l’enfant une première séance avec un parent pour ensuite rencontrer l’enfant seul. Il sait pourquoi il vient, parfois le verbalise très bien , parfois pas. Je vais aller à sa rencontre par le jeu, les supports sensoriels ainsi il met en mot ce qui apparait. Je vais travailler avec lui le sens de Soi en l’invitant à sentir comment il s’organise au contact de l’autre. L’aider à sentir ce qui se passe en lui, et apprendre à mettre en mot et ainsi autrement se réguler. Je rencontre les parents toutes les 6 semaines environs et nous regardons la fonction parentale.
J’aime accompagner ces enfants qui gardent cette spontanéité ou l’ont perdu, ces enfants qui bougent, qui interpellent. Leur pertinence est souvent si juste.

Thérapie 12 ans et plus environ :

Bien que ces jeunes soient adolescents(e), je rencontre toujours les parents dans un premier temps. Vous me nommez votre quotidien. Votre ado s’isole, est violent avec vous, est en phobie scolaire. Il a très peu confiance en lui et produit des échecs. Accompagner l’adolescent(e) va être baser à la fois sur la parole et sur l’approche corporelle. Nous allons ensemble tisser un lien. Cet espace sera investi et le rapport qui se développe peut être très important. Il apprend à nommer , se réguler et à définir son Soi. Apprendre à se différencier de ses parents de façon saine. Travailler avec les parents en parallèle est très important.
Je suis soutenante et confrontante avec chacun. Je peux déranger dans l’intérêt de chacun.

J’aime accompagner ces adolescents(e), les entendre parler de notre monde. C’est parfois chargé mais c’est leur vérité. Je vais tenter de les ouvrir à d’autres perceptions mais ce sont eux(elles) qui cheminent.

Dans chacun de ces accompagnements, je me sens touchée et engagée.

Sophie, 15 ans : « Ici, je peux être moi. La thérapie me permet de me confier. C’est un temps dans la semaine où je refais le tri dans ce qui est important , ce qui m’a fait du bien et ce qui est compliqué. Voir pourquoi ça l’a été.

Ma relation à ma thérapeute est spéciale, je ne m’attendais pas à être aussi proche. »